Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 00:00
 lisez la bien jusqu'a la fin Cela fait 2 ans 1/2 que je me suis convertie à l'Islam et je n'ai aucune amie. Mais Al-Hamdulillah, ce Ramadan a été une grande bénédiction pour moi. J'ai suivi toutes mes études dans une école catholique pour filles. Je n'avais pas d'amis car personne ne semblait assez `catholique' pour moi. Mes parents étaient mes seuls amis car ils étaient à mes yeux de bons chrétiens. Je suis leur fille unique. Mes parents étaient très STRICTS…Ils avaient reçu une éducation chrétienne très STRICTE. J'aimais le christianisme mais je posais beaucoup de questions. En 1995, j'ai commencé a lire enormément de livres sur l'Islam. Mes parents savaient parfaitement ce que je lisais : Ils me déposaient et me ramenaient de la bibliothèque. Après avoir lu 15 livres sur l'Islam en 3 mois, j'ai commencé à commander des cassettes vidéo sur internet. J'ai ainsi vu toutes les conférences de Ahmed Deedat. Mes parents ont été assez gentils pour me donner l'argent nécessaire afin de me procurer ces cassettes vidéo. Ils ont été même assez aimables pour regarder certains films avec moi.Je suis leur enfant unique donc ils étaient toujours prêts à me faire plaisir. Ils me donnaient l'argent pour acheter les livres et acceptaient de regarder les films avec moi quand je le leur demandais. Ainsi ils ont pu voir `Jésus est-il le fils de Dieu?', `Le Coran est-il La Parole de Dieu?', `La Bible est-elle La Parole de Dieu?' et plein d'autres films. Durant tout ce temps je savais tout au fond de mon cœur que l'Islam était ma religion. Mes parents aussi savaient que l'Islam est La Vérité bien qu'ils n'aient jamais voulu l'admettre. Cependant le jour où je leur ai annoncés que je voulais devenir musulmane – j'avais presque 18 ans - ils ont été choqués et très furieux. « Il faudra me tuer d'abord avant que tu ne devienne musulmane» a dit mon père, «Penses-tu qu'on t'a élevée pour que tu renie tes parents et ta religion et que tu devienne musulmane?». Et dire que pendant tout ce temps je croyais qu'ils lisaient les livres et regardaient les films par intérêt pour l'Islam et non juste pour le divertissement! Trois jours après, je leur ai annoncé que j'allais déclarer ma Shahadah à la mosquée. J'ai cherché dans l'annuaire téléphonique et sur internet. Alors j'ai pu trouver une mosquée dont j'ai noté l'adresse. Mais comment pourrai-je m'y rendre? Naturellement mes parents ne vont pas m'y conduire. Ils regrettent déjà le fait de m'avoir emmenée à la bibliothèque et de m'avoir donnée l'argent pour acheter les cassettes vidéo. Je voulais déclarer ma Shahadah avant le début de l'année scolaire au Collège afin que je puisse commencer une nouvelle vie. Il ne me restait donc qu'une semaine. Pour la première fois de ma vie je suis sortie toute seule de la maison pour prendre le Bus. A mon arrivée à l'arrêt du Bus, ma mère était déjà à mes trousses dans sa voiture. Nous avons discuté pendant 2 heures sans qu'aucune ne puisse convaincre l'autre de son point de vue. Finalement, elle a décidé de me conduire à la mosquée mais à condition que je n'en dise rien à mon père. Au fond de mon cœur je savais que ma mère ne me laisserait jamais tomber quoique je fasse. Je me suis alors jetée dans ses bras tout en sanglots. Après une heure de silence nous arrivâmes à la mosquée. Au début, elle voulait rester dans la voiture mais après 10 minutes elle était dans la mosquée pendant que je déclarais ma Shahadah. Plusieurs sœurs qui étaient à la mosquée m'ont promis juste après ma shahadah qu'elles allaient m'apprendre la prière (Salat) et tout le Bla Bla… Huit sœurs environ m'ont demandée mon numéro de téléphone. J'étais tellement heureuse. Je me sentais en Paix. Cependant je n'oublierai jamais cette conversation que j'ai surpris ce jour là entre des sœurs à la mosquée : « Cette femme blanche s'est convertie à l'Islam car elle veut se marier avec un frère Arabe ou Pakistanais ». Plusieurs mois se sont écoulées sans qu'aucune de ces huit sœurs ne m'aie appelée. En fait, je ne les ai plus jamais revues à la mosquée. Après 2 mois au collège, j'ai rencontré une sœur au campus. Elle n'était pas très amicale. Elle aussi m'a promise de m'appeler sans jamais tenir sa promesse. Deux semaines plus tard, je l'ai rencontré à la bibliothèque. Je lui ai demandé si elle connaissait des mosquées dans les alentours. Al-Hamdulillah, elle a été assez aimable pour me consacrer 20 minutes de son temps. Elle m'a dit qu'il y avait 5 ou 6 mosquées et elle m'a aussi parlé du MSA au campus. J'assistais à toutes les réunions et je ne ratais jamais la prière du vendredi (Salat Al Jumu'ah). Un jour j'ai demandé à une sœur de m'apprendre à faire ma prière correctement. Elle n'avait pas de temps ce vendredi là mais elle a par contre promis de m'appeler, chose qu'elle n'a jamais faite. Je ne l'ai plus revue. J'ai alors demandé à une autre sœur de m'apprendre la prière, elle ne m'a pas demandée mon numéro de téléphone mais plutôt mon adresse e-mail. On a échange nos adresses e-mail. Je lui ai écrit et elle m'a répondue le même jour pour m'informer qu'elle était occupée. Cette nuit j'ai beaucoup pleuré. Pourquoi moi? Pourquoi personne ne se montre gentil avec moi? Quel mal ai-je fait? J'aimerai juste trouver une sœur pour m'aider à apprendre la prière? Et m'apprendre à réciter quelques sourates (chapitres) du Saint Coran? De retour au Masjid (mosquée), une autre sœur m'a proposée de m'aider. Bien qu'elle non plus n'avait pas assez de temps, elle m'a appris les expressions exactes en Arabe pour faire la prière (Salat). De même que quelques sourates du Saint Coran. Les choses ont empiré à la maison avec mes parents et dans ma propre vie en septembre 97 lorsque j'ai annoncé à mes parents que je voulais déménager pour vivre dans le dortoir. D'une certaine manière, je pense qu'ils se sentaient soulagés. J'étais une jeune fille de 20 ans vivant avec ses parents. Chaque matin, ma mère devait m'emmener au collège tandis que mon père devait me ramener à la maison tous les soirs. Le trajet du collège à la maison durait une heure, c'est-à-dire une heure avec ma mère le matin et une autre heure avec mon père le soir. Quelle perte de temps! Vivre dans le dortoir rendrait les choses bien plus faciles pour moi. La vie au dortoir n'était pas si facile. Mes parents me manquaient terriblement. Mais, c'est la Vie! Un jour j'ai vu une annonce au bureau du MSA : « Camarade de chambre recherchée – Femme Musulmane – Loyer : 350/mois ». Vous ne pouvez pas imaginer à quel point j'étais heureuse!! J'ai vite appele le numéro. La sœur qui a répondu m'a posée plusieurs questions. Elle savait déjà que j'étais une convertie et qu'on était au même collège. Mon rêve d'être camarade de chambre d'une musulmane s'est brisé. Je ne méritais pas d'être dans sa chambre!! Quatre mois s'étaient écoulés et l'annonce était toujours l à. Honnêtement j'étais blessée et profondément offensée. Pourquoi cette discrimination alors qu'on s'appelle mutuellement `sœur'? Jusqu'à maintenant je ne sais pas quel genre de sœur elle recherchait. Quelle honte! On fréquente le même collège. Je la vois envoyer des messages dans des groupes sur internet. Je me demande si elle savait mon existence sur ce NET se serait-elle excusée pour son mauvais comportement? Pourquoi ne met-on pas en application ce que l'on prêche sur le net? Quelle honte! Peut être que je n'aurai pas dû critiquer cette sœur la voyant porter son Hijab (voile) de façon incorrecte. Je pense toujours qu'elle ne le portait pas correctement. Quelques mèches sur son front ainsi qu'une partie de sa queue de cheval étaient visibles car dépassaient nettement son foulard. C'était peut être pas mon affaire mais je crois avoir bien fait de le lui dire, d'autant plus que certaines sœurs qui étaient présentes ce jour là ont corrigé leur façon de porter leur Hijab. Le deuxième jour du Ramadan j'étais dans le Masdjid quand j'ai vu l'annonce d'une autre sœur : «Je cherche une sœur musulmane pratiquante pour qu'elle soit ma camarade de chambre». J'ai alors contacté cette sœur mais elle m'a répondue qu'elle préférait une Arabe car elles auront beaucoup de choses en commun. Je me rendais au même masjid pendant presque une année. Pourtant je n'ai aucune amie. Les mêmes sœurs fréquentaient ce même masjid mais aucune n'a remarque ma présence. J'admirais tellement ces sœurs, leur discussions, le fait qu'elles se mettent ensemble pour apprendre le Saint Coran…J'aurais tellement aimé me joindre à elles mais elles ne m'ont jamais remarquée. Al-Hamdulillah, au moins je pouvais faire Salat Al Jumu'ah! Le troisième jour du Ramadan, je suis allée prier les Taraweeh. Et comme d'habitude j'étais dans le même coin de la mosquée lisant ma copie de la traduction en Anglais du Saint Coran. Vingt minutes avant le début de la prière (Salat Taraweeh), six jeunes sœurs que je n'avais jamais vues auparavant sont entrées au masjid. On leur a posées toutes sortes de questions : D'où étés-vous? Parlez-vous l'Arabe? Comment se fait-il qu'on vous a jamais vues dans ce masjid?...etc. Toutes n'ont répondu à aucune des questions, à l'exception de l'une d'entre elles qui semblait être la plus jeune (elle avait probablement 12 ou 13 ans) : « Nous sommes musulmanes et nous sommes venues prier dans ce masjid car il est le plus proche de chez nous» Puis elle ajouta : « Maintenant soyons plus attentifs à ce que dit l'Imam ». Macha-Allah! Ces six nouvelles sœurs ont été très aimables avec moi. Nous étions toutes assises au dernier rang quand une sœur a dit : « J'aime m'asseoir au dernier rang car je ne sais pas lire l'Arabe et je ne connais que 4 ou 5 sourates.» La plus jeune des six nouvelles sœur a alors demande : « Avez-vous déjà essayé de lui apprendre à lire l'Arabe? ». Personne n'a répondu. A la fin de la Salat, la sœur qui cherchait une camarade de chambre s'est dirigé vers moi et a dit : « J'espère ma sœur que tu trouveras très bientôt une musulmane pour vivre avec elle. Je suis désolée ». Tout le monde a quitte le masjid sauf les 6 sœurs et moi-même. Elles m'ont demandée si je pouvais être leur camarade de chambre. C'était vraiment incroyable!!! - «Êtes-vous certaines que vous me voulez comme camarade de chambre?», fut ma première question, «Vivez-vous ensemble? - Oui nous vivons ensemble. Nous sommes cinq sœurs et voici notre cousine. - Où sont vos parents? - Ils vivent avec nous, ils seront ravis que tu vives avec nous. - En etes-vous certaines? Il vaut mieux que vous en parliez avec vos parents d'abord. Vous me donnerez leur réponse demain. A propos, combien coûte le loyer? - «C'est gratuit», ont-elles répondu toutes en même temps, «nous aimerions que tu vienne vivre avec nous en tant que notre sœur dans l'Islam. Quatre d'entre nous ont chacune sa propre chambre, les deux autres partagent la même chambre. Tu pourra choisir une chambre pour toi seule si tu préfère, deux sœurs partageront alors la même chambre.» C'était trop aimable de leur part mais j'étais tellement confuse : Elles me proposent de vivre avec elles, gratuitement et sans même me connaître. De plus elles n'ont pas demandé l'avis de leurs parents. - «Je suis une convertie et je ne peux pas lire l'Arabe», leur ai-je dit pensant que cela les fera peut être changer d'avis. - Al-Hamdulillah, nous pouvons toutes lire l'Arabe, nous t'apprendrons incha-Allah.» Elles ne voulaient pas me laisser partir même si leurs parents les attendaient au Parking. Je leur ai raconte l'histoire de ma conversion à l'Islam et je leur ai dit que j'étais seule et sans aucune amie. Cette nuit là elles m'ont appelée du masjid et j'ai parle à leur mère. Elle était très heureuse et m'a invite à venir chez elle. Pour la première de ma vie en tant que musulmane je me suis sentie importante : J'ai réalise qu'elles me traitaient en tant qu'être humain. Leur mère a insiste pour que je vienne mais pour une raison ou une autre je ne pouvais pas accepter cette invitation. Alors j'ai commencé à inventer des excuses : - « Je n'ai pas de quoi me changer, je n'ai qu'un seul Hijab… ». Mais elles trouvaient une réponse pour chaque excuse que j'inventais. Elles étaient merveilleuses, macha-Allah! Finalement, j'étais dans leur maison. Nous avons discuté pendant quelques heures. Je leur ai dit que je voulais laver mon Hijab pour le lendemain. « Nous avons plein de nouveaux Hijabs », répondit une sœur. Elles se sont toutes précipitées à leurs placards et 10 minutes plus tard j'avais en ma possession : 10 Nouveaux hijabs, 4 jilbabes, 3 jalabiyyates, 3 abayates et 1 niqab. Durant 2 ans 1/2 je n'avais que 3 hijabs. Cette nuit la, j'en ai eu 10 ! Quelle bénédiction!!! Il était Minuit et demi et nous étions toujours éveillées. Nous avons lu Le Saint Coran pendant 2 ou 3 heures. Avant d'aller nous coucher, une sœur m'a demandée : - « Connais-tu `Sisters Net'? - Oui, je suis membre depuis 1 année, mais je n'y ai jamais envoyé de message. - Nous sommes aussi membres, dit une autre sœur, mais nous préférons ne pas recevoir de messages pendant le mois du Ramadan. - Quel est ton pseudonyme? lui ai-je demandé. - Je suis Nimaat. J'avais les larmes aux yeux. J'étais très heureuse, plus heureuse que jamais. Cela fait deux semaines que je vis avec la famille de Nimaat. J'en garde des souvenirs que je n'oublierai jamais. Macha-Allah! Quelle merveilleuse famille! Ils étaient de vrais musulmans. En deux semaines j'ai appris 4 sourates en Arabe. Pour moi, c'était un grand progrès. En 2 ans 1/2 j'avais appris 4 ou 5 sourates seulement alors qu'en 2 semaines dans cette maison j'ai pu apprendre 4 autres sourates en plus. Al-Hamdulillah! Je ne sais pas pourquoi je vous raconte ceci mes sœurs, mais j'aimerai que vous sachiez que la patience et la perseverence (Sabr) sont très importants. Soyez patientes et Allah vous en récompensera d'une façon que vous n'auriez jamais imaginée. Personnellement, j'ai perdu un grand ami - mon papa – mais j'ai gagné beaucoup plus car c'est l'islam que j'ai choisi. Ma mère tolère le fait que je sois musulmane. Elle a appris avec le temps à me respecter et à m'aimer encore plus. Incha-Allah, un jour elle deviendra musulmane. Je l'ai appelée 2 semaines plus tôt pour lui annoncer que je vivais avec une famille musulmane. Elle m'a tout simplement répondue : « Que Dieu bénisse ta nouvelle famille. Ils ont l'air d'être des gens magnifiques ». Je sais qu'elle a été blessée par ma conversion à l'Islam, mais elle sera toujours ma très chère maman et je serai toujours son enfant chérie. Elle sera toujours cette mère qui a combattu l'infertilité pendant 2 ans avant de m'avoir et qui n'a pu avoir d'autres enfants après moi. Contrairement à ce que dit mon père, je suis sûre qu'elle ne m'a pas perdue. Ma mère est presque convaincue que l'Islam est La Vérité mais elle est effrayée par mon père. Incha-Allah, Allah la guidera dans le droit chemin. J'ai l'intention de l'inviter dans cette maison le mois prochain quand mon père partira en voyage en Australie pou 2 semaines. Priez s'il vous plait pour qu'elle accepte mon invitation. J'aimerai tant qu'elle fasse la connaissance de cette famille qui est un très bon exemple de la famille musulmane. J'aimerai qu'elle voie d'elle-même que les musulmans ne sont pas des gens à craindre et qu'elle corrige tous les stéréotypes qu'elle a sur l'Islam et les musulmans. S'il vous plait mes sœurs, n'oubliez pas de faire quelques prières (dou3a) pour moi et ma famille. MES SŒURS, S'IL VOUS PLAIT, INVITER LES GENS A VOS MAISONS SI VOUS EN AVEZ LA CHANCE. AIMEZ TOUT LE MONDE SANS DISTINCTION. Ne soyez pas dures ou irrespectueuses. Nous sommes toutes des sœurs dans l'Islam. Une sœur qui a décide d'être anonyme pour plusieurs raisons… Votre sœur dans l'islam Traduit de l'anglais par sœur Nagelaa My struggle to be a Muslim: http://en.imanway.com/showthread.php?t=213 c'est trop beau macha Allah 
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 13:14
 L'Islam attend de son adepte qu'il ait une conscience vigilante pour préserver les droits de Dieu  
 et ceux des hommes et pour protéger les actions contre les méfaits de l'insouciance et de la négligence.  
 C'est pourquoi il impose au musulman d'être intègre (Amîn). Or, l’amanat aux yeux du législateur a une signification très large qui renvoie à des sens multiples qui se ramènent 
  tous au sentiment de responsabilité que l'individu ressent dans toute affaire qu'on lui confie et à sa conviction 
  qu'il doit en répondre devant son Seigneur selon la modalité définie par le hadîth suivant : "Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau.  
 Ainsi, l’Imâm est un berger responsable de son troupeau, l’homme est un berger dans sa famille, 
  responsable de son troupeau, la femme dans le foyer de son époux est une bergère,  
 responsable de son troupeau, le serviteur est un gardien des biens de son maître,  
 responsable de ce qu'il garde". Ibn 'Omar, le rapporteur de ce hadîth, ajoute : 
  "J’ai entendu ces phrases de la bouche du Prophète et je crois qu'il a dit aussi: 
  l’homme est un gardien des biens de son père, responsable de ce qu'il garde" [ Rapporté par Al-Bukhârî ]. Or, les gens du commun ne retiennent de l’amanat que son sens le plus étroit et le dernier dans sa classification, 
  à savoir le fait de garder les dépôts confiés, bien que la réalité de l’amanat dans la religion de Dieu  
 est plus grande et plus pesante.  
 C'est une obligation que les musulmans se recommandent les uns aux autres de préserver et ils demandent  
 le soutien de Dieu pour la sauvegarder. C'est tellement vrai que, lorsque le fidèle s'apprête à partir en voyage, 
  son frère lui dit: "Je confie à Dieu ta Foi, ta amanat et tes actions ultimes" [ Rapporté par At-Tirmidhî ]. En plus Anas rapporte ceci: "Chaque fois qu'il nous faisait un prône, l’Envoyé de Dieu disait toujours: 
  Point de Foi pour celui qui n'a pas d'amanat. Point de religion pour celui qui ne respecte pas son engagement"  
 [ Rapporté par Ahmad ]. Comme le bonheur suprême consiste pour l’homme à se prémunir contre une vie malheureuse ici-bas  
 et un mauvais retournement dans la Vie future, 
 l'Envoyé de Dieu a réuni dans son imploration de refuge auprès de Dieu contre ces deux états en disant: 
  "Ô mon Dieu ! Je cherche refuge auprès de toi contre la faim, car c'est le pire Compagnon,  
 et je cherche refuge auprès de Toi contre la traîtrise, car c'est la pire des doublures 
 " [ Rapporté par Abû Dâwud ]. En fait, la faim est une perte de la vie et la traîtrise est une perte de la Foi. Du reste, au cours de la première partie de sa vie, avant l'annonce de sa Mission, 
 l'Envoyé de Dieu était surnommé al-Amîn (l’Intègre) parmi son peuple. De même, les signes de l’amanat se sont manifestés dans l'attitude de Mûssa (Moïse)  
 lorsqu'il abreuva les bêtes des deux filles de l’homme pieux de Madian en les traitant avec bienveillance,  
 en respectant leur féminité et en se comportant envers elles avec piété et noblesse : {Mûssa abreuva leurs bêtes, puis il se retira à l'ombre. Il dit: Mon Seigneur!  
 J’ai grand besoin du bien que Tu feras descendre sur moi !  
 Une des filles vint à lui en s'approchant avec pudeur. 
  Elle dit: Mon père t'appelle pour te récompenser d'avoir abreuvé nos bêtes.  
 Mûssa se rendit auprès de lui et lui raconta son histoire. Le vieillard dit: Ne crains rien! 
  Tu viens d'échapper aux injustes. Une des deux filles dit: ô mon père! Engage-le à ton service, 
  moyennant salaire. Il est vraiment le meilleur de ceux que tu pourrais engager.  
 Il est fort et intègre} [ Sourate 28 : versets 24-26 ]. Cet épisode s'est déroulé avant l'avènement de la Mission de Mûssa et son Envoi au Pharaon. Ceci est indéniable, car les envoyés de Dieu  
 sont choisis parmi les meilleurs hommes de souche et de caractère nobles.  
 C'est dire que l'âme qui demeure attachée à la vertu malgré l'extrême pauvreté et la solitude due à l'éloignement 
  ne peut être que celle de L’homme fort et intègre.  
 Car la sauvegarde des droits de Dieu et ceux des humains exigent un caractère moral que n'affecte pas la succession 
  des joies et des peines. Voilà la substance de l'amanat. Parmi les sens de l’amanat il y a le fait de placer chaque chose à l'endroit qui lui convient et qu'elle mérite.  
 Ainsi, on ne confie un poste qu'à celui qui mérite de l'assumer et on ne nomme à une fonction que l’homme 
  dont la compétence l'élève à ce niveau. Du reste,  
 le fait de considérer les mandats et les fonctions publiques comme des charges et des amanat est parfaitement 
  attesté dans plusieurs traditions : En effet, Abû Dhar rapporte ceci:  
 "J'ai dit: Ô Envoyé de Dieu! Si tu m'engageais comme responsable!  
 Il a frappé de sa main mon coude puis il a dit: ô Abû Dhar !  
 Tu es faible, et c'est une amanat.  
 Et au Jour de la Résurrection, c'est une source de honte et de regret, 
  sauf pour celui qui l’a assumé selon les exigences requises et s'est acquitté de ses obligations envers elle 
 " [ Rapporté par Muslim ]. La compétence scientifique ou pratique n'est pas nécessaire pour réformer l'âme.  
 Pourtant l’homme peut avoir une conduite vertueuse et une Foi irréprochable, 
  mais il lui manquera les compétences requises pour être productif et utile dans une fonction déterminée.  
 Ne vois-tu pas le Prophète Yûssuf (Joseph) al-Siddîq (Le Véridique) ? 
  Il ne s'est pas porté candidat pour la gestion des Finances de l'Egypte en faisant seulement valoir sa Prophétie  
 et sa piété mais surtout sa compétence: {Joseph dit (au Roi) : Confie-moi l'intendance des dépôts de ce pays, j'en serai le gardien compétent}  
  [ Sourate 12 : verset 55 ]. Il en va de même de l'exemple d'Abû Dhar qui a demandé qu'on lui confie les affaires d'une province. 
  Quand l'Envoyé de Dieu a vu qu'il n'en avait pas la compétence, il l’a mis en garde contre une telle demande. C'est pourquoi l'amanat exige qu'on ne choisisse pour les affaires publiques que les meilleurs hommes  
 qui peuvent s'en charger, car si nous leur préférons d'autres hommes par simple passion ou concussion ou soumission  
 aux exigences des liens de parenté nous aurions, en écartant l’homme compétent et en nommant l'homme incapable, 
  commis une grande trahison. En effet, l'Envoyé de Dieu a dit: "Celui qui nomme un homme à la tête d'un groupe en sachant qu'il y a dans ce groupe un homme qui satisfait mieux  
 Dieu que le premier, aura trahi Dieu, son Envoyé et les croyants" [ Rapporté par Al-Hâkim ]. De même Yazîd Ibn Abû Sufyân rapporte ceci: "Le premier Calife Abû Bakr m'a dit en m'envoyant au Sham : ô Yazîd !  
 Tu as des proches (là-bas) et tu vas peut-être les faire bénéficier de privilèges du fait de ton poste comme gouverneur  
 de cette Province. C'est la chose que je crains le plus pour toi: car l’Envoyé de Dieu a dit:  
 Celui qui a la charge des affaires des musulmans et qui nomme à leur tête un homme par favoritisme  
 encourra la malédiction de Dieu, et Dieu n'acceptera aucune bonne oeuvre de lui et le fera jeter en Enfer 
 " [ Rapporté par Al-Hâkim ]. Du reste, la Nation où l'amanat n'existe pas est une nation dans laquelle le favoritisme affecte les intérêts 
  généraux et fait fi des valeurs des fins des temps. En effet: 
  "Un homme est venu interroger l’Envoyé de Dieu en lui disant:  
 Quand sonnera la dernière heure ? Il lui a répondu: quand l’amanat ne sera plus respectée, attend l’arrivée de l’Heure.  
 L’homme a dit: Comment ne sera-t-elle plus respectée ?  
 ll lui a dit: Quand les affaires seront confiées à ceux qui ne le méritent pas, attend l’arrivée de l’heure 
 " [ Rapporté par Al-Bukhârî ]. La signification de l’amanat implique également que l'individu s'attache à accomplir 
  parfaitement son devoir dans le travail qui lui est confié et à déployer toute son énergie pour les mener à bonne fin.  
 Certes, c'est cela l'amanat glorifiée par l'Islam ; l'homme doit être sincère dans son travail,  
 il s'attache à l'accomplir minutieusement et à veiller sur les droits de gens qu'il a en charge.  
 Le fait qu'un individu néglige et méprise ce qu'on lui a confié - même s'il s'agit d'une chose de peu d'importance  
 conduit à des négligences dans la vie du groupe entier et à la propagation de la corruption au sein de l'édifice  
 de la Nation et à son écroulement. L'Envoyé de Dieu a dit: "Lorsque Dieu rassemblera au Jour de la Résurrection tous les hommes depuis la première  
 jusqu'à la dernière génération, chaque traître verra dressé à ses côtés un étendard par lequel on le reconnaîtra.  
 On dira alors: voici la trahison d'un tel..." [ Rapporté par Al-Bukhârî ]. Dans une autre version : "Chaque traître aura un étendard collé dans le dos et élevé selon sa trahison.  
 Et il n’y a pas plus grand traître que lorsqu'il s'agit du responsable d'un groupe" [ Rapporté par Muslim ]. 
  C'est-à-dire qu'il n'y a pas de trahison plus grande, aux conséquences les plus graves, 
  que celle d'un homme auquel on a confié des affaires de personnes qu'il a négligées. L'amanat consiste aussi en ce que l'homme n'exploite pas le poste où il a été nommé pour en tirer 
  des bénéfices personnels ou pour ses proches, car puiser dans les deniers publics est un crime.  
 Or, il est de notoriété que les gouvernements ou les sociétés accordent à leurs employés des salaires bien précis,  
 donc se procurer des sommes supplémentaires par des voies détournées, c'est acquérir des gains illégaux. L'Envoyé de Dieu a dit:  
  "Celui que nous nommons à un poste en lui fixant une rémunération,  
 tout ce qu'il se procurera en dehors de cette rémunération sera une fraude". 
  Car c'est voler l'argent de la communauté qui devrait être dépensé en faveur des nécessiteux et des défavorisés  
 et consacré aux intérêts généraux. 
 
  En effet, Dieu dit: 
  {Quiconque fraude, viendra avec son péché le Jour de la Résurrection.  
 Chaque homme recevra alors le prix de ce qu'il aura accompli. Personne ne sera lésé}  
 [ Sourate 3 : verset 161 ]. Quant à celui qui s'en tient dans sa fonction aux Règles de Dieu et répugne à trahir le devoir qu'il assure, 
  il est considéré auprès de Dieu comme un Mujâhid qui s'active pour faire triompher la religion de Dieu et rehausser  
 
 Sa Parole. L'Envoyé de Dieu a dit: "Quand l’homme qui a assumé une charge publique agit avec équité dans ses rapports avec ses administrés,  
 il ne cesse d'être comme le combattant (al-Mujâhid) dans le chemin de Dieu jusqu'à ce qu'il rentre chez lui"  
 [ Rapporté par Al-Bukhârî ]. Du reste, l'Islam a beaucoup insisté sur la nécessité de s'abstenir de tout trafic d'influence et a montré beaucoup  
 de fermeté dans le rejet des gains suspects. ‘Adiy Ibn Omayra rapporte ceci: j'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire: "A chacun d'entre vous à qui nous confions une charge et qui nous cache depuis l'aiguille et plus,  
 son acte constitue une fraude pour laquelle il répondra au Jour de la Résurrection.  
 Un homme noir parmi les Ansârs (Auxiliaires) présents se leva - comme si je le voyais maintenant - 
  et dit: Ô Envoyé de Dieu ! Décharge-moi de ce que tu m'as confié! Il lui dit: Qu'as-tu ? L’homme dit:  
 Je t'ai entendu dire ceci et cela ...Il dit : Et moi je le dis en ce moment :  
  Celui à qui nous confions une charge doit apporter tout ce qu'il reçoit qu'il s'agisse de petite ou de grande valeur.  
 Ce qui lui est permis de prendre qu’il le prenne, et ce qui lui est interdit de prendre qu'il s'abstienne de le faire 
 " [ Rapporté par Muslim ]. On rapporte que le Prophète a confié à un homme de la tribu des Azd appelé Ibn al-Lutbiyya la collecte  
 de l'Aumône légale. A son retour à Médine, cet homme a dit: "Ceci est pour vous et ceci m'a été offert en cadeau».  
 L'Envoyé de Dieu se lève alors et dit après avoir loué et complimenté Dieu: "Soit, je confie à un homme d'entre vous une charge parmi celles que Dieu m'a confiées et il vient dire:  
 Ceci est pour vous et ceci un cadeau qu'on m'a offert.  
 Pourquoi ne reste-t-il pas dans la maison de son père et de sa mère pour que son cadeau vienne jusqu'à lui  
 s'il était vraiment sincère ? Par Dieu!  
 Chacun de vous qui s'empare illégitimement de quelque chose répondra devant Dieu le jour de la Résurrection  
 de ce qu'il a pris et je ne reconnaîtrai aucun d'entre vous qui rencontrera Dieu en ayant à sa charge un chameau  
 un mugissant, une vache beuglant ou une chèvre bêlant.  
 Puis il a levé ses bras jusqu'à ce qu'on ait vu la blancheur de ses aisselles en disant: ô mon Dieu! Ai-je transmis ! 
 " [ Rapporté par Muslim ]. La signification de l’amanat consiste aussi pour toi à méditer sur tes sens qui sont un bienfait de Dieu, 
  sur les dons qu'Il t'a accordé en propre et sur les biens et les enfants que tu as reçus pour bien comprendre 
  que ce sont des dépôts chers que Dieu t'as confiés. Aussi, tu dois t'en servir pour avoir  
 Sa proximité et en user pour bénéficier de Son agrément.  
 Si tu es éprouvé par le fait d'en être privé ne cède pas à la panique en croyant illusoirement qu'on t'a privé de tes propres  
 possessions, car Dieu a la préséance sur toi et sur ce qu’Il t'a donné ;  
 à Lui appartiennent ce qu'Il a pris et ce qu'Il a donné.  
 Si tu es éprouvé par la garde de ces biens, tu ne devrais pas être lâche dans le jihâd, 
  en être séduit dans l'obéissance ou en être rassuré dans la désobéissance. Allah a dit: {Ô vous qui croyez! Ne trahissez ni Dieu, ni Son Prophète ;  
 vous ne respecteriez donc pas les confiés, alors que vous savez ? 
  Sachez que vos biens et vos enfants constituent pour vous une tentation,  
 mais qu'une récompense sans limites se trouve auprès de Dieu}  
 [ Sourate 8 : versets 27-28 ]. La signification de l’amanat implique également de respecter les obligations des réunions privées  
 auxquelles tu assistes en interdisant à ta langue de répandre leurs secrets et de rapporter ce qui y est dit.  
 Combien de fils sont rompus et combien d'intérêts sont affectés à cause du mépris de certains pour l’amanat des réunions 
  confidentielles en rapportant les conservations qui s 'y échangeaient;  
 peu importe d'ailleurs qu'on les attribue ou non à leurs auteurs. En effet, l'Envoyé de Dieu a dit:  
  " Si un homme échange avec un autre une conversation puis s'en va, 
  ce qu'il a dit est une amanat 
 " [ Rapporté par Abû Dâwud ]. 
  La sacralité des propos des réunions privées, confidentielles se préserve tant que ce que s'y dit et s'y fait obéit aux règles  
 de politesse et de prescription de la Foi, car sans cela ces réunions perdent leur sacralité. C'est pourquoi le fidèle musulman, qui assiste à une réunion où les criminels complotent  
 contre autrui en vue de lui nuire, est tenu de les en empêcher autant qu'il peut sans les provoquer. En effet, l'Envoyé de Dieu a dit: " Dans toute réunion on est tenu par l’amanat, sauf dans trois cas:  
 s'il s'agit d'une réunion où l'on prône l'effusion d'un sang illicite,  
 où l'on encourage la fornication, où l'on cherche à s'emparer illégitimement d'un bien 
 " [ Rapporté par Abû Dâwud ]. 
  De même, les rapports conjugaux ont, aux yeux de l'Islam, une sacralité particulière.  
 Ainsi, les secrets de la vie du couple doivent être scrupuleusement gardés et soustraits aux indiscrétions d'autrui  
 quels que soient les liens de parenté. 
  Or, les gens stupides du commun répandent souvent ce qui se passe entre eux et leurs épouses. 
  C'est là une abjection interdite par Dieu. Asma Bent Yazîd rapporte, pendant qu'elle se trouvait en présence de l'Envoyé de Dieu  
 en compagnie d'autres hommes et femmes qui étaient assis, qu'il a dit: "Peut-être y a-t-il des hommes qui rapportent ce qu'ils font avec leurs épouses et des femmes 
  qui répandent ce qu'elles font avec leurs époux". 
  Un silence de plomb pesa sur l'assistance.  
 Et j'ai dit alors:  
 "Oui. Par Dieu! C'est vrai, ô Envoyé de Dieu ! Ils font cela et elles font cela !  
 Il a dit: Ne le faites plus. Cela s'apparente à un démon qui a rencontré une femelle de son espèce  
 qu'il a couverte pendant que les gens les regardent 
 " [ Rapporté par Ahmad ]. L'Envoyé de Dieu a dit également: " L’amanat aux conséquences les plus lourdes auprès de Dieu le Jour de la Résurrection,  
 c'est qu'un homme échange des confidences avec son épouse puis répande ce secret 
 " [ Rapporté par Ahmad ]. De même, les dépôts qu'on nous confie pour les garder un moment avant de les restituer 
  à leurs propriétaires quand ils les réclament font partie des amanats pour lesquels nous devons répondre. 
  Ainsi, l'Envoyé de Dieu en émigrant à Médine s'est fait remplacer à la Mecque par son cousin ’Alî Ibn Abî Tâlib  
 pour restituer aux polythéistes les dépôts qui lui avaient été confiés ;  
 bien que ces polythéistes faisaient partie de ceux qui l'ont persécuté et l'ont obligé à quitter  
 son pays natal pour préserver sa Foi.  
 C'est dire que l’homme noble ne s'abaisse pas même devant des vils. Maymun Ibn Mihrân a dit : 
  "Trois choses doivent être restituées aussi bien à l’homme de bien qu'au dépravé :  
 l’amanat, l'engagement et le respect des liens de sang".  
 Considérer dans ces conditions un dépôt comme un gain peu coûteux, constitue une forme de vol abjecte. ‘Abdallâh Ibn Mas'ûd a dit (Ahmad) :  
 "Mourir pour Dieu efface tous les péchés, sauf celui de manquer à l’amanat.  
 En effet, au Jour de la Résurrection on amène le serviteur - même s'il est mort pour Dieu - 
  et on lui dit : Acquitte-toi de ta amanat ! Il dira: Oui mon Seigneur! 
  Mais comment faire alors que la vie terrestre n'y est plus ? 
  On dira alors: Emmenez-le au grand abîme, et sa amanat prend pour lui la forme qu'elle avait le jour où elle lui fût  
 confiée. Il la verra et la reconnaîtra. Il descendra dans cet abîme à sa recherche jusqu'à ce qu'il la retrouve. 
  Il la mettra sur ses bras pour la remonter pensant ainsi qu'il s'en est sorti. 
  Mais elle retombera et il plongera sur ces traces et il continuera ainsi éternellement».  
 Puis Ibn Mas'ûd ajouta: "La prière est une amanat, les ablutions mineures (al-wudhu), sont une amanat, 
  la pesée est une amanat, la mesure de capacité est une amanat et bien d'autres choses. 
  Mais l’amanat la plus lourde, c'est celle des objets confiés en dépôt». Le rapporteur de ce hadîth ajoute ceci:  
 Je suis allé voir al-Barrâ’ Ibn 'Azib et je lui ai dit: 
  Que penses-tu de ce que dit Ibn Mas'ûd ? Al-Barrâ m'a répondu : 
  Il dit vrai. N’as-tu pas entendu cette Parole de Dieu:  
 
 {Dieu vous ordonne de restituer les dépôts à leurs propriétaires et de juger selon la justice  
 lorsque vous jugez entre les hommes} [ Sourate 4 : verset 58 ]. 
  L’amanat qui invite à respecter les droits et préserve de la bassesse ne peut atteindre  
 ce sommet que si elle imprègne la conscience de l'individu, s'enracine dans les tréfonds de son être  
 et domine tous ses affects. Ceci est attesté par le sens du hadîth rapporté par Hudhayfa Ibn al-Yamâne : " L'Envoyé de Dieu a dit : l'amanat est descendue au fond des coeurs des hommes.  
 Puis le Coran est descendu. Et ces hommes ont été initiés par le Coran et initiés par la sunna 
 " [ Rapporté par Muslim ]. Mais pour être initié par la Loi religieuse il faut la pratiquer.  
 Ainsi, l’amanat est une conscience vivante à côté de la bonne compréhension du Coran et de la sunna. 
  Car, si la conscience meurt, l’amanat est arrachée et il ne sert à rien à l'individu de psalmodier les versets 
  et d'étudier les conduites exemplaires. Ceux qui prétendent devant les autres, et tendent même de se convaincre,  
 qu'ils sont intègres ne font que se leurrer et n'abusent nullement autrui,  
 car l’amanat ne s'installe pas dans un coeur qui nie la vérité.  
 Poursuivant son récit qui décrit comment l’amanat s'infiltre dans les coeurs baignés dans la certitude,  
 Hudhayfa rapporte sur l'Envoyé de Dieu: « Puis il nous a parlé comment l’amanat sera levée en disant : 
  L’homme s'endormira et l’amanat se contractera dans son coeur en n'y laissant qu'une petite trace noire.  
 Puis l'homme s'endormira de nouveau et l’amanat se contractera en n’y laissant qu'une tâche noire.  
 Et les hommes se remettront ensuite au négoce sans qu'il y ait un seul qui s'acquitte de l’amanat au point qu'on en dise : 
  il y a chez tel groupe un homme intègre, et qu'on dise d'un homme : 
  Quel homme persévérant, avenant et sensé!  
 Alors que dans son coeur il n’y a pas la moindre trace d'un atome de Foi». Ce hadîth donne de l'extirpation de l’amanat des coeurs traîtres une description terrible.  
 En effet cela ressemble aux souvenirs du bien dans les âmes maléfiques ; 
  ils traversent ces âmes sans en faire partie et risquent de laisser sur leur passage une trace amère.  
 Pourtant, ils ne peuvent revivifier une conscience morte dont le possesseur évalue les hommes en fonction 
  de ses convoitises et ses désirs, sans prêter attention à la moindre différence entre Foi et incroyance. C'est dire que l’amanat est une immense vertu que ne peuvent supporter les hommes chétifs. 
  Dieu a donné un exemple qui montre son ampleur en indiquant qu'elle est pesante même pour l'Existence entière 
  et que par conséquent l’homme ne doit pas la sous-estimer ou négliger ses exigences.  
 Dieu a dit: {Oui, Nous avions proposé le dépôt de la Foi (al-amanat) aux cieux, à la terre et aux montagnes.  
 Ceux-ci ont refusé de s'en charger, ils en ont été effrayés. Seul, l'homme s'en est chargé, mais il est injuste et ignorant} 
  [ Sourate 33 : verset 72 ]. L'injustice et l'ignorance sont deux maux qui affectent la nature originelle de l'homme, 
  d'où son épreuve pour lutter contre ces deux maux.  
 Car il ne peut avoir une Foi pure s'il ne se débarrasse pas de l'injustice : {Ceux qui croient et ceux qui n'entachent pas leur Foi d'injustice se trouvent en sécurité} [ Sourate 6 : verset 82 ]. De même cet homme ne peut avoir la piété et la crainte révérencielle que s'il se débarrasse de l'ignorance: {De tous les serviteurs de Dieu, seuls les savants le craignent vraiment}  
 [ Sourate 35 : verset 28 ]. C'est pourquoi, après avoir lu le verset précédent sur le dépôt de la Foi,  
 tu trouveras que ceux qui ont cédé à l'injustice et à l'ignorance,  
 qui ont trahi et manifesté leur hypocrisie et leur polythéisme ont mérité le châtiment, 
  et que la sûreté et la sécurité ne sont acquises que pour ceux qui sont attachés à la Foi et à l’amanat : {Il en est ainsi afin que Dieu châtie les hommes hypocrites et les femmes hypocrites ; 
  les hommes polythéistes et les femmes polythéistes ;  
 et afin que Dieu accorde la piété aux croyants et aux croyantes.  
 Dieu est celui qui pardonne. Il est miséricordieux} 
  [ Sourate 33 : verset 73 ]. 
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 13:10
 Bismilehi ArRahmani ArRahimi As Selem Alaykum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh La générosité en Ramadan Ibn ‘Abbas Radhi Allah 'Anhou a dit : << Le Messager d’Allah ,Salla Allahu 'alayhi wa sallam était le plus généreux des hommes  
 et il était encore plus généreux pendant le mois du Ramadhan. 
  A ce moment-là, Jibril 'alayhi al salam vint à sa rencontre.  
 Le Prophète Salla Allahu 'alayhi wa sallam avait l’habitude de lui rendre visite tous les soirs 
  et de lui enseigner le Coran.  
 Le messager d’Allah, Salla Allahu 'alayhi wa sallam faisait preuve d’une générosité immense  
 et inimitable >>.  (Il faut être généreux dans le sens où il faut partager son savoir,  
 donner de l’argent et user de son statut social d’autorité ou encore de ses atouts physiques  
 pour venir en aide aux autres. Il faut bien évidemment adopter un bon comportement).  [ Hadith rapporté par al-Bukhari, al-Fath, no.6 ]  http://www.espace-adherents-ames.com/ 
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 19:06
 Ne pas porter le hijab islamique. 
  C’est un moyen parmi les plus forts de shaytan pour faire tomber les gens dans la fornication. 
  Tu vois une jeune fille musulmane qui sort de chez elle maquillée,  
 avec des vêtements comme si elle était dans la chambre à coucher avec son mari. 
  Tu vas semer la tentation, le haram dans la société. Tu es maudite par Allâh .  
 Où tu vas comme ça ? Coiffée, maquillée, vêtement serrés, micro-jupe… Où tu vas ? Du premier pas que tu fais quand tu sors de chez toi jusqu’à ton retour tu es maudite par Allâh, 
  par les Anges et par les gens. 
  Tu parles à son père, tu lui dis « O untel, regardes ta fille, toi tu pries, 
  tu vas à la mosquée, pourquoi la laisses-tu comme ça ? »  
 Il te répond : « Oui, mais elle travaille… » Cela veut donc dire qu’on met l’argent d’un côté et la religion de l’autre et que ce qui pèse le plus lourd  
 pour lui c’est l’argent. Il est prêt à vendre sa religion pour rien. Tant que la fille lui rapporte de l’argent, tant que le chèque à la fin du mois tombe,  
 il ne dit rien, ni la mère non plus d’ailleurs. Qu’elle sorte travailler comme ça, dans le haram, 
  le munkar ne lui pose pas de problème. 
  Elle rentre du travail, elle s’assoit avec son père, sur le même fauteuil et le père qui lui dit 
  « tabarakAllâh alayk ya bentî » (que la bénédiction d'Allah soit sur toi, ma fille). Mais s’il a une autre fille qui pratique, qui porte le hijab et qui ne veut pas se mettre dans des situations 
  où il y a le haram, là, toute la famille est contre elle.  
 Et à chaque fois, la famille l’insulte, lui dit 
  « regarde comment est ta soeur, elle travaille ma sha’a allâh, et toi regarde comment tu es, triste, toute seule, 
  avec ton foulard sur ta tête…» C’est comme cela que parlent certains musulmans. Quelqu’un qui envoie sa fille « mutabarrija » (sans hijab) dans la rue, 
  participe à la propagation de la fornication et du haram. 
  Il aime propager le munkar (le blâmable) et le haram. 
  Et quelqu’un qui laisse sortir son épouse mutabarrija, participe aussi à la propagation du haram. 
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 20:23
 Pour te faire vivre le verset que j'ai cité: " Certes, un Messager, pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subi-ssez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants"  Et notamment le passage: [qui est plein de sollicitude pour vous]. [sollicitude: prévenance qu'on a pour quelqu'un, soins attentifs dont on l'entoure! prévenance: délicatesse, attention] Pour que tu puisses voir le sens des mots de ce verset prendre véritablement forme et devenir action, laisse-moi te parler de quelques séquences du jugement dernier. Tu vas te rendre compte que le prophète (qpssl) sera là avec toi, dans la frayeur de ce jour, pas à pas avec toute son attention et sa délicatesse. Je lui cède la parole. Il a dit: « Le jour du jugement dernier, le sol se fendra sur moi en premier (ana awalo man tanchaqo 'anho al ard!) [Je suis le premier à sortir de terre].»  Donc, lorsque tu sortiras il sera déjà là! Les humains seront là, tous réunis depuis Adam, des milliards d'individus, debouts, ils auront peur, ils seront fatigués, tous nus! Il fera très chaud! Cela faisait 50 000 ans qu'ils auront attendu que le jugement commence! Sans boire et sans manger! Noyés dans leur sueur à différents niveaux. Ils désespèreront! Qui intercédera?!!! Tu imagines un peu! Quelle tension! Quel stress! Puis l'humanité décidera d'agir, mais qui pourra demander à Dieu de commencer le jugement pour en finir avec cette attente? Ils décideront tous ensemble d'aller voir Adam, le père des prophète (qpssl)s pour qu'il intercède auprès de Dieu et lui demande de commencer le jugement.  Adam répondra: « Naffsi! Naffsi ! [(J’espère) le salut de mon âme!] J’ai mangé de l'arbre interdit et j'ai désobéi! Allez donc voir Nouh! » [Dans une autre version il dira aussi: « Jamais Dieu n'a été autant en colère qu'aujourd'hui je ne peux rien lui demander]. » L'humanité se dirigera alors vers Nouh (Noé) pour qu'il intercède auprès de Dieu et lui demande de commencer le jugement. « Ô Nouh! Toi qui as été sauvé par Dieu (lors du déluge) intercède auprès de Dieu pour qu'il commence le jugement! » Nouh répondra: « Naffsi! Naffsi! J’ai déjà demandé à Dieu ce dont je n'avais pas à l'interroger (pour son fils le mécréant) et Il m'en a blâmé! Et je n'espère qu'une chose: c'est qu'Il me pardonne. Allez voir Ibrahim! » L’humanité se dirigera alors vers Ibrahim. Ibrahim répondra: « Naffsi! Naffsi! J'ai menti trois fois! Allez voir Moussa!»  Moussa dira: « Naffsi! Naffsi! J’ai tué un homme! Allez voir Issa!» Issa répondra: « Naffsi! Naffsi! Allez voir Mohamed! Un serviteur auquel Allah a pardonné tous les péchés! » Puis l'humanité se dirigera vers Mohamed qui répondra: « Ana laha! Ana laha! [Elle est pour moi! elle est pour moi (l'intercession) !] soubhana allah 
 


Il a dit ensuite à propos de cela: « Et je me mettrai dans un endroit pour lequel on m'enviera! Et je me prosternerai sous le Trône et je louerai Dieu par des louanges avec lesquelles jamais personne ne l'avait loué !

Il me répondra: "lève-toi Mohamed; parle, on t'écoutera; intercède, tu seras exaucé; demande, et tu obtiendras" Et je dirais: Tu m'as promis l'intercession, alors permets-moi d'intercéder pour tes créatures pour que le jugement commence! »

Tu imagines la scène! Le stress et le désespoir de l'humanité en défilant devant chaque prophète! Et tu imagines aussi ta joie et ta fierté lorsque Mohammed répondra: « Ana laha! Ana laha! » Pourquoi l'humanité ne s'adressera pas à Mohamed en premier? C’est pour te montrer son rang auprès d'Allah (swt). Et pourquoi aucun prophète ne s'est proposé pour l'intercession? Parce que chacun connaît sa place et sa "valeur". Il (qpssl) est une miséricorde pour toute l’humanité !

Musulmans et non-musulmans, croyants, athées,...etc. Donc voilà, le jugement pourra commencer:

Le prophète (qpssl) poursuivit le récit: « Les nations défileront devant moi, et je verrai passer un prophète avec un groupe (de ceux qui l'avaient suivi) et je verrai passer un prophète avec une dizaine d'individus, puis un prophète avec cinq individus, puis un prophète avec deux individus, puis un prophète seul. Puis je demanderai: Ô Allah! Oummati! Oummati! (Ma oumma! ma oumma! Où est-elle?)

Et on me dira alors: Regarde l'horizon. Je regarderai et je verrai une immense (marée) noire [du fait des têtes aux cheveux bruns], alors je serai heureux et là on me dira: C'est Moussa et sa oumma! Je dirai alors: Ô Allah!

Oummati! Oummati! » [Tu te rends compte à quel point il sera inquiet pour nous! Tant de sollicitude!] « On me dira alors: Regarde l'autre horizon! Et je verrai une gigantesque (marée) noire (plus immense que la précédente) et on me dira: Voilà ta oumma! Et avec eux 70 000 personnes entreront au paradis sans châtiment ni interrogatoire! Et je demanderai à Dieu de m'en donner plus! Il me dira alors: Avec chaque 1000 personnes il y en aura 70 000 autres qui entreront au paradis sans châtiment ni interrogatoire! (Allah Akbar!) On me dira alors: Es-tu satisfait Mohamed?

Et je répondrai: Oui! » On se rappelle le verset encore une fois: " Certes, un Messager, pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants" N'oublie pas que ce jour là, la soif sera terrible!

Le prophète (qpssl) raconte: « Le bassin me sera installé et mon minbar à son bord pour que je puisse voir ma oumma. Je les reconnaîtrai à leurs marques (conséquences) des ablutions »

Ce sera ta première rencontre (de près) avec le prophète (qpssl), il t'appellera: « Viens ! » La soif sera telle que tu voudras te servir du bassin, et là il te dira: « Non! Je te donne à boire moi-même avec ma main! » [Toujours sa prévenance et sa délicatesse!]

Il a dit aussi que : "L'eau du bassin est plus blanche que la neige et plus sucrée que le miel. Celui qui en boit une gorgée n'aura plus jamais soif! Et les coupes disponibles sont au nombre des étoiles qu'il y a dans le ciel!

"La seconde étape où tu retrouveras le prophète (qpssl) : Devant "As-Sîrate"(pont surplombant l'enfer et qui aboutit devant la porte du paradis). Comme nous serons la première nation à passer, le prophète (qpssl) sera là, à chaque fois que l'un de nous abordera "As-Sîrate" il invoquera Allah pour lui:

« Ya rabbi salem! Ya rabbi salem! (Ô Allah! Faites qu'il passe sain et sauf!) »

Quoi ?! Moi, le misérable serviteur, le prophète (qpssl) fera des invocations pour moi? Et oui! Relis le verset s'il te plaît! Et vis-le! " Certes, un Messager, pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants" Tu vois que tu as énormément besoin de lui, n'est-ce pas? Alors? Commence-t-il à te manquer? Ressens-tu tout l'amour qu'il te porte et ton ingratitude vis-à-vis de lui à l'oublier et à occulter son enseignement?

Il sera le seul, ce jour là, à penser aux autres! Tous les humains, prophètes compris, ne penseront qu'au salut de leur propre âme.

Il sera le seul à dire: Oummati! Oummati! (Ma oumma! Ma oumma!) Ceux qui auront réussi à passer "As-Sîrate" seront devant la porte du paradis.

Et à nouveau on attendra qu'on veuille bien nous ouvrir, et à nouveau les humains se dirigeront vers les différents prophètes pour qu'ils intercèdent. Le même scénario qu'au début se reproduira! Et encore une fois chaque prophète répondra: « Lassto laha! (Je ne suis pas à la hauteur!) » Jusqu’à ce que l’on aboutisse devant Mohamed qui répondra: « Ana laha! Ana laha! » [Elle est pour moi (l'intercession)!] Et le prophète (qpssl) a raconté: « Et je serai le premier à faire bouger les anneaux (de la porte) du paradis, et l'ange (qui garde la porte) me répondra: Qui est-ce qui frappe? Je répondrai: Mohamed ibn Abd'Allah! Et l'ange répliquera: Ô Mohamed! J’ai eu l'ordre de n'ouvrir à personne d'autre que toi (en premier). »

Et il te prendra la main pour t'accompagner à ta demeure! Est-ce fini? Non, bien sûr! Et les musulmans qui sont tombés en enfer, qui va s'en occuper? Quoi? Encore toi Mohammed ! Tu es encore là! Même pour les pécheurs? Ceux qui ont désobéi et qui se sont laisser aller ?!!! Et oui, encore lui, le verset prend tout son sens, n'est-ce pas? "

Certes, un Messager, pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants" Le prophète (qpssl) a raconté, en parlant des gens qui tomberont en enfer:

« J'essaierai de vous éviter de tomber, je vous repousserai et je vous prendrai au niveau de la taille mais vous m'échapperez! Puis je vous repousserai encore une fois et je vous saisirai par la taille et vous m'échapperez! Et je vous repousserai encore une fois et vous m'échapperez! [Et il décrit la scène en disant qu'il est comme celui qui a allumé un feu, la lumière a attiré les papillons qui sont venus se brûler! [ Les désobéissants parmi les musulmans ont été attirés par la lumière (artifices) du péché et s'y sont brûlés)]]

Puis en parlant des musulmans qui seront, en enfer, le prophète (qpssl) reprit son récit: « Puis je me prosternerai sous le Trône et je dirai: Oummati! Oummati! Alors Allah me fixera un quota, je les sortirai de l'enfer et les ferai entrer au paradis, puis je me prosternerai sous le Trône et je dirai:

Oummati! Oummati! Et Allah me fixera un quota, je les sortirai de l'enfer et les ferai entrer au paradis, puis je me prosternerai sous le Trône et je dirai: Oummati! Oummati! Et Allah me fixera un quota, je les sortirai de l'enfer et les ferai entrer au paradis, puis je me prosternerai sous le Trône et je dirai:

Oummati! Oummati! Et Allah me fixera un quota, je les sortirai de l'enfer et les ferai entrer au paradis, puis je serai gêné vis-à-vis d'Allah! »

aalayhi salat wa salem

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 17:44
 Bismilehi ArRahmani As Selem Alaykum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh Cher frères et chere soeurs,  "Le meilleur d'entre vous est celui qui donne à manger et répond à la salutation d'autrui " (Ahmad Ibn Hanbal) L' association A.M.E.S : organise différents projets, pendant le mois béni, pour les nécessiteux en leurs accordant de quoi rompre leurs jeûnes. Le premier et l'opération "un repas pour tous en ce mois béni ". Dont le projet consiste à accueillir les familles dans le besoin: - Les femmes vivants seuls avec leurs enfants -Les nouveaux converties -Les familles en difficultés financière -Les étudiant(e)s - Les familles de détenues.   Nous avons une liste de famille à qui offrir de la nourriture. De plus, pour les personnes converties vivant seuls ou les personnes seuls ne sachant pas chez qui rompre le jeûne ma maison reste ouverte pour les habitants du Nord . Notre association prends en liquide ou sous forme de denrées alimentaires, pour pouvoir faire de la soupe et à manger.:" Ont aiment pour son frère ce qu'ont aime pour sois-même ". D'après 'Ubayd Ben Utba, Ibn 'Abbas -Radhi Allahu Anhu - dit: " Le prophète -Ala Salaatu Wa Selem- était le plus généreux des hommes, et l'était plus encore en ramadan quand il recevait [l'archange] Djibril, Djibril (Salut sur lui) lui rendait visite chaque nuit du ramadan, et ce ce jusqu'à la fin de ce mois durant lequel prophète -Ala Salaatu Wa Selem-lui récitait le Coran. Lorsque Djirbil (Salut sur lui) rencontrait le prophète -Ala Salaatu Wa Selem -celui-ci se montrait plus généreux que le vent envoyé [pour amener la pluie ]. [N°1902 Sahih Al Bukhari]D'après Anas-Radhi Allahu Anhu- le prophète -Ala As Salaatu Wa Selem - dit :" Aucun d'entre vous n'est vraiment croyant que lorsqu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour sa propre personne. [n°13 Sahih Al Bukhari ]  Concernant la Zakâat Al-Fitr   [PROJET]Collecte pour la création dA.M.E.S s'engage à ce que la Zakâat Al-Fitr soit attribuer en argent et de la remettre en nourriture à leurs ayant droit,  
 avec la crainte d'Allah -Exalté-, tel et la Sunnah de notre bien aimé Mohammed - Que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui - 
 .Nous la prenons également en nourriture et elle sera distribué comme tel. 
  Ne tardez à vous acquittez de cette obligation et ne pas s'y prendre à la dernière minute  
 comme cela j'aurai le temps de les remettre à leurs ayant droit en respectant le temps proscris 
  par Allah ta'ala pour que notre jeûne soient agrées !  
  centre " C.E.L.P" N'oubliez pas notre projet, pour la création du centre éducatif la plume: 
 " Car l'avenir de nos enfants, son notre avenir "  
 :http://www.centre-educatif-la-plume.org/pages/NOTRE_PROJET_-4705101.html Comment faire un don: http://www.centre-educatif-la-plume.org/pages/Comment_faire_un_don-5329216.…Allah a dit : " Et soit bon (envers les autres), comme Allah a été bon envers toi ". Pour les personnes intéressées, veuillez prendre contact avec la respons able de la collecte : Ummshamsaddin_7@hotmail.fr Numéro de téléphone de la responsable de la collecte Yamina : 06 50 04 03 27 Numéro de compte : RICE = IDENTIFIANT DE COMPTE NATIONAL : 10011 00020 1062398564Y 82 IBAN = IDENTIFIANT INTERNATIONAL DE COMPTE : FR60 10011 00020 1062398564Y 82 BIC = IDENTIFIANT INTERNATIONAL DE L ETABLISSEMENT: PSSTFRPPCNE  Cordialement!   A transmettre sans modération! http://www.espace-adherents-ames.com/t 428-ames-lance-l-operation-un-repas-pour-tous-en-ce-mois-beni 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:30

LES DEVOIRS DE L'EPOUX EN ISLAM

 

Allah a dit :

  Traduction relative et approchée : « Et comportez-vous convenablement envers elles » S4 V19

  1. le premier devoir du mari envers sa femme : se Comporter convenablement Cheikh Al Otheimine – Qu’Allah lui fasse miséricorde - commente ce verset : « Ce verset incite à la douceur envers les femmes et à la crainte d’Allah à travers elles. »

[1] Ibn Kathir a dit à propos de ce verset : "Il s’agit d’avoir les meilleures paroles envers elles et d’améliorer les gestes et les comportements vis à vis d’elles du mieux que possible." En fait « le comportement », c’est l’accompagnement et les relations avec les femmes. Et « le convenable », c’est tout ce que la législation musulmane a approuvé comme étant bon. En résumé, ce que la législation a approuvé est une bonne chose et ce qu’elle a désapprouvé est une mauvaise chose. De la même façon que toi, [mon frère], tu aimes que ta femme se comporte convenablement envers toi, alors comporte-toi convenablement envers elle !!!

Comme Allah dit :

Traduction relative et approchée : « Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément au bien » S2 V228

Ou encore, d’après un Hadith de Aicha - qu’Allah l’agrée - , le Prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa femme et je suis le meilleur avec mes femmes »

[2] Le fait que le Prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui) était de bonne compagnie, faisait partie de son caractère.

Il était toujours de bonne humeur, il était doux et câlin envers ses femmes. Il était généreux lorsqu’il donnait. Il faisait rire ses femmes, il est même allé jusque faire la course avec Aicha de sorte d’être plus proche d’elle.

Elle a dit : « Le Prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui) a fait la course avec moi et je l’ai gagnée et ceci avant que je prenne du poids. Et puis, on a refait la course après que j’eus pris du poids et il a remporté la course. Et il m’a dit : « On est quitte [3]». » [4]

2. Laisser passer les choses insignifiantes Et contenir sa colère Les savants disent : « Si l’homme veut jouir pleinement des efforts de son épouse à la maison, il faut qu’il laisse passer les choses insignifiantes et qu’il contienne sa colère, dans ce qui contredit sa passion. Ceci exclut tout ce qui est du domaine de la jalousie pour les limites d’Allah ou les avertissements contre les injustices » [5] Dans les deux Sahih et autres, d’après Abou Houreira - qu’Allah l’agrée - , le Prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui) a dit :

« La femme a été créée d’une côte, si tu la redresses, tu la brises et si tu en tires quelque jouissance, tu en jouis alors qu’elle est tordue. Alors soyez bon envers les femmes » [6]. Cheikh Al Otheimine – Qu’Allah lui fasse miséricorde - commente ce Hadith :

 « A travers ce Hadith, il y a une preuve que la femme ne répondra pas d’une façon parfaite à tout ce que son époux lui demandera. Mais plutôt les défaillances seront inévitables. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’elles sont diminuées dans la raison, dans la religion, dans la réflexion et dans toutes ses relations et qu’elles ont besoin d’être réconfortées et qu’on leur parle. Même si la femme veille à la droiture dans sa religion, elle ne pourra pas être aussi droite au niveau de son tempérament.

Le Livre (le Coran) et la Sounnah prouvent qu’il faut être doux envers la femme, qu’il faut en prendre soin et qu’il faut se comporter avec elle de la meilleure des façons. Et que l’homme ne lui réclame pas son droit d’une façon parfaite car il n’est pas possible à la femme de l’accomplir à la perfection. Donc que les hommes pardonnent et qu’ils laissent passer les choses insignifiantes. » [7] 3. Le fait de subvenir à ses besoins dans la nourriture, le logement et le vêtement. Mou’awiya Ibn Hayra rapporte :

«Un homme dit : Ô messager d’Allah ! Quel est le devoir de l’un d’entre nous envers sa femme ». Il dit : « De la nourrir lorsque tu te nourris, de la vêtir lorsque tu te vêtis, de ne pas frapper le visage, et ne pas critiquer son visage, et que tu ne t’éloignes d’elle que dans le foyer »

[8] Les savants disent :

« L’obligation de base, comme on l’a vu précédemment, c’est de se comporter avec les femmes convenablement.

  Et le Prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui) a exprimé ce comportement par la subsistance aux besoins dans la nourriture, le logement et le vêtement. Toutefois il n’est pas possible de fixer à partir de la législation musulmane la nature de l’aliment ou sa quantité. » [9]


Le mari qui maltraite sa femme :

Question:

Je suis mariée depuis 25 ans. J'ai de nombreux fils et filles. Je fais souvent face à des difficultés dont mon mari est à l'origine. Il m'humilie devant mes enfants, mes proches parents et autres. Il ne m'accorde aucune confiance. Le seul moment où je me sens bien c'est lorsque je quitte la maison, bien qu'il fasse la prière et qu'il craint Allah. Je vous prie de me montrer le meilleur chemin à suivre.

Réponse:

Il vous est obligatoire d'avoir de la patience et de lui conseiller d'agir de la meilleure façon. Rappelez-lui Allah et l'au-delà. Il répondra peut-être et reviendra vers ce qui est correct et peut-être renoncera t-il à son mauvais comportement.

Si non, c'est lui qui aura des péchés et vous obtiendrez une grosse récompense pour votre patience et pour avoir supporter le mal qu'il faisait. Vous devez faire des invocations pour lui dans vos prières et aussi à d'autres moments, pour qu'Allah puisse le guider vers ce qui est correct, qu'Il le bénisse en lui donnant un comportement qui lui est approprié et qu'Il vous protège contre son mal et le mal des autres.

Vous devez aussi tenir compte de vous mêmes en restant ferme dans votre foi. Vous devez également vous repentir à Allah pour le mal ou les erreurs que vous avez commis dans le passé en ce qui concerne la voie d'Allah, le droit de votre mari et le droit des autres. Peut-être vous a t-il donné cette épreuve en raison de quelques péchés que vous avez commis.

Allah dit: "Tout malheur qui vous atteint est du à ce que vos mains ont acquis. Et il pardonne beaucoup." (Al-Shura 30).

Il n'y a rien qui vous empêche de demander à son père, sa mère, ses frères aînés ou tout proches parents qu'il respecte ou des voisins pour le conseiller et l'encourager à vous traiter correctement, conformément aux paroles d'Allah:

" Et comportez vous convenablement avec elles." (al-Nissa 19) Allah dit aussi: "Et quand à elles (les femmes) ont des droits équivalents à leurs obligations conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles." (Al-Baqara 228)

  Puisse Allah améliorer vos affaires, guider votre mari et qu'il retourne vers le convenable. Puisse Allah vous recueillir ensemble dans la qualité et les conseils. Il est le Généreux, le Noble.

"Comportez vous bien avec vos femmes car elles sont des captives auprès de vous, vous ne possedez rien d'autre que cela, n'est ce pas que vous avez des droits sur vous femmes et que vos femmes ont des droits sur vous....." (rapporté dans Al Jami Attirmithi (qu'Allah l'est en Sa Misericorde). "Les hommes ont autorités sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et à cause des dépenses qui font de leurs biens." (Coran Saurat 4 verset 34) ....

Ceci est une menace aux hommes qui chercheraient la petite bête sans raison. Allah Le Très Haut, Le Plus Grand est dans ce cas là L'Allié des femmes et Il se vengera de tous ceux qui les oppriment et qui leurs cherchent la petite bête sans raison.

 " (Tafsir Ibn Kathir (qu'Allah l'est en Sa Misericorde). Et parmis ces signes Il a crée de vous, pour vous, des épouses pour que vous cohabitiez avec elles, et Il a mis entres vous de l'affection et de la bonté." (Coran Saurat 30 verset 31) Fatawa Cheik Ibn Baz

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:12

Le comportement de l’homme avec son épouse

Les hommes et les femmes ont de qualités physiologiques et psychologiques différentes menant souvent à des différends voire même des disputes conduisant parfois au divorce.

La Charia a instauré des règles régissant la liaison conjugale depuis le contrat du mariage, passant par la vie commune et jusqu’au décès. Ces règles ont pour but de canaliser ces différends et de garantir le bonheur du couple pour toujours. Allah, Gloire à lui, dit :

"Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent" (30:21).

L’amour, le bonheur, l’affection, la tranquillité et la bonté constituent la base sur laquelle est fondée la vie commune en général, elles sont même l’essence indispensable à la continuité de la liaison conjugale. Par contre, la haine, l’angoisse, et la violence conduisent tôt ou tard à la rupture de cette liaison.

Certains maris s’adressent à leurs épouses avec des expressions qui dénotent la grossièreté et le manque du respect. Certains n’hésitent pas à agresser leurs épouses par des paroles outrageantes. Ces hommes n’ont aucune éducation morale parce qu’ils ont perdu tout principe de bienséance. N’ont-ils pas lu ces verset coraniques :

" Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le diable sème la discorde parmi eux. Le diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré. " (17:53), "

Allah n'aime pas qu'on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. Et Allah est Audient et Omniscient. " (4:148), "

Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : " Je suis du nombre des Musulmans ? " (41:33)

D’autres maris sont remplis d’orgueil parce qu’ils sont persuadés de leur supériorité aux femmes alors qu’ils se trompent lourdement. N’ont-ils pas entendu le verset coranique suivant :

" Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux " (49:13). C’est parce qu’ils ont refusé cette vérité, ils ont méprisé leurs femmes.

Le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) dit : "L'orgueil c'est refuser la vérité et mépriser les gens" (Rapporté par l’Imam Muslim).

Allah, Gloire à Lui, a décrit Ses serviteurs dans le Coran en disant :

" Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s'adressent à eux, disent : "Paix", qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur; qui disent : "Seigneur, écarte de nous le châtiment de l'Enfer". - car son châtiment est permanent. Quels mauvais gîte et lieu de séjour ! Qui, lorsqu'ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition " (25:63-68).

Allah, l’Exalté, a ordonné Son Messager (bénédiction et paix sur lui) d’être modeste avec non seulement ses proches mais avec tous les croyants :

" Et abaisse ton aile [sois bienveillant] pour les croyants qui te suivent. " (26:215)

Il existe aussi des hommes qui sont violents et qui n’hésitent pas à gifler leurs épouses dès le moindre différend, et quand un sage reproche à l’homme cette attitude abominable, il répond qu’Allah, l’Exalté, autorise les hommes de frapper leurs femmes dans le verset suivant :

" Et quant à celles dont vous craignez la Nouchouse, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! " (4:34).

Par définition, la Nouchouse est le fait de se lever à un niveau supérieur, mais en jurisprudence, la Nouchouse est l’état d'une femme qui ressent de l’aversion envers son époux, qui se conduit mal et qui refuse de lui obéir par arrogance.

Dans ce cas, la solution n’est pas de gifler la femme ou de la frapper comme prétendent certains hommes ignorants qui frappent parfois leurs épouses parce qu’ils sont simplement en colère, mais de suivre un démarche progressif. D’abord, il ne faut pas perdre patience et se mettre en colère mais il faut plutôt l’exhorter en essayant de choisir les meilleurs mots pour la ramener à la raison.

Si la femme refuse d’écouter, la phase d’exhortation n’est pas encore terminée, l’homme peut demander à un proche d’intervenir et de la rappeler ses obligations envers son mari.

Si la femme ne change pas du comportement, l’homme passe à l’étape suivante : ne plus faire l’amour avec elle. Si elle continue avec sa mauvaise conduite, l’homme a le droit de donner un coup léger sur le corps en évitant le visage et en évitant que le coup provoque une blessure ou un préjudice.

C’est donc le coup donné par quelqu’un qui est conscient et qui n’est pas en colère. Hakim Ben Mu'awiyah a rapporté de la part de son père qu'une personne a posé au prophète (bénédiction et paix sur lui) la question suivante: Quel est le droit de la femme sur son mari? Le prophète a répondu:

"Il doit la nourrir quand il se nourrit et la vêtir quand il se vêtit, et il ne doit pas frapper le visage et ne pas l'injurier, et quand il veut s'abstenir de faire l'amour avec elle afin de la punir, il ne faut s'éloigner d'elle que dans la maison" (rapporté par l'Imam Abou Daoud).

De plus, le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : " Craignez Allah dans vos comportements avec les femmes parce que vous les avez chez vous suite à une assurance auprès d’Allah, et vous avez l’autorisation de les épouser grâce à une parole auprès d’Allah, et vous avez droit sur elles qu’elles ne commettent pas la fornication, mais si elles la commettent, frappez-les avec légèreté (sans causer du préjudice) " (rapporté par l’Imam Muslim).

Par ailleurs, le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : " Que personne d’entre vous ne frappe sa femme comme il frappe le serviteur (ou la servante dans une autre version) et comment le fait-il puis après il veut faire l’amour avec elle à la fin de la journée ?! " (Rapporté par l’Imam Bukhari).

En effet, une femme frappée avec force ne peut pas avoir des sentiments envers son mari à cause du préjudice qu’il lui a causé. Dans une autre tradition, Iyass ben Abdellah ben Abi Dhoubab dit : " le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : ‘‘Ne frappez jamais les servantes de Dieu (les femmes)’’ Omar (ben al-Khattab) est venu ensuite dire au prophète : ‘‘les femmes se sont rebellées en se conduisant mal devant leurs époux’’, le prophète a alors autorisé aux maris de frapper leurs épouses.

Les femmes se sont rassemblées ensuite chez les femmes du prophète pour porter plainte contre (la violence de) leurs maris, le prophète a dit alors : ‘‘Beaucoup de femmes se sont rassemblées chez les femmes du Muhammad pour porter plainte contre leurs époux et ceux-ci (qui frappent avec force leurs femmes) ne sont pas les meilleurs parmi vous (à cause de leur comportement abominable)’’ " (Rapporté par les Imams Ahmad, Abou Daoud, An-Nassa’i et Ibn Majah).

D’après l’Imam Ash-Chafi’i : " Il est possible que cette histoire s’est déroulée avant la révélation du verset cité ci-dessus (4:34), puis le prophète a autorisé de frapper légèrement les femmes quand il a eu la révélation de ce verset suite à la mauvaise conduite des femmes envers leurs époux.

De plus, la citation ‘‘et ceux-ci ne sont pas les meilleurs parmi vous’’ est une preuve évidente qu’il est licite de frapper les femmes afin de les punir à condition que l’homme trouve de la part de sa femme une mauvaise conduite et une désobéissance, mais il est préférable qu’il se contente d’abord de la menacer ou de lui faire allusion afin d’éviter la répulsion que pourrait provoquer le coup et qui serait contraire à la bienséance indispensable à la continuité de la vie commune, à moins qu’il s’agisse d’une désobéissance à Allah " (voir al-Fath al-Bari et Charh al-sunnah).

En outre, la mère des croyants Aïcha a dit : " Jamais le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) n’a frappé une de ses femmes ni un de ses domestiques, il n’a jamais frappé personne avec sa main à moins qu’il s’agisse d’un coup dans le sentier d’Allah ou qu'un sacrilège soit commis, il se vengera alors pour (l’amour d’) Allah " (Rapporté par les Imams An-Nissa’i et Ibn Majah).

Allah, l’Exalté, a révélé un verset coranique commandant les hommes d’avoir un bon comportement avec leurs femmes : " Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien . " (4:19).

Lors du pèlerinage d’Adieu, le Messager d’Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit : " Ô hommes ! Vous avez des droits sur vos femmes et vos femmes ont des droits sur vous. Craignez Dieu dans votre comportement envers les femmes. "

Il ajouta : " Je vous recommande d’être bons envers les femmes, le meilleur parmi vous est celui qui se conduit le mieux envers sa femme " (Rapporté par les Imams Al-Bukhari et Muslim) .

Par ailleurs, il a clairement énoncé que "les meilleurs d'entre vous sont les meilleurs (dans leur conduite) envers leur familles et je suis le meilleur d'entre vous (dans ma conduite) envers ma famille".

Dans un autre Hadith, il dit : "Le croyant qui a la foi la plus complète est celui qui a le meilleur caractère et qui est le plus doux envers son épouse."

Dans une autre version, il dit :

" Le croyant dont la foi est la plus parfaite est celui dont les mœurs sont les plus nobles. Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs pour leurs femmes " (rapporté par l’Imam At-Tirmidhi).

Il dit aussi :

" Qu’aucun croyant ne déteste son épouse, s’il n’aime pas en elle certains traits de caractère, il en est d’autres qu’il appréciera certainement " (rapporté par l’Imam Muslim).

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:19
 Celui là qui croyait vivre sur cette terre pour toujours Ben quand la mort s’est présentée, il n’a même pas eu droit à un bonjour. Il était obligé de partir parce que devant la mort personne n’a le choix Aujourd’hui c’est ton voisin qui part, mais ce jour existe aussi pour toi. Y‘en a qui disent qu’après la mort y’a rien, c’est juste la fin du monde Et d’autres disent que ce n’est que la fin d’une vie, et qu’il y aura bien une seconde. En tout cas une chose est sûre tout le monde passera par ce chemin Puis on verra lequel des deux groupes était le plus malin. Moi je suis de ceux qui croient que ce monde n’a pas été créé en vain Qu’après la mort y’a un paradis, le plus beau de tous les magasins Que l’opposé du paradis est bien l’enfer Malheureusement lui aussi il existe, et on ne peut rien y faire Après la mort y’aura personne pour te dire donne moi tes peines et tes douleurs Après la mort même ta maman t’oubliera et on pensera qu’à son propre bonheur Ce ne sera pas de sa faute, passer ce jour là faut le vivre pour y croire Ce jour là faut prier Dieu qu’on arrive avec la meilleure histoire Une histoire grâce à laquelle Dieu te regarde avec un sourire Parce que ce jour là y’aura nulle part ou l’homme pourra s’enfuir Ce sera soit le paradis comme récompense et un bonheur éternel Ou l’enfer, malheureusement, pour ceux qui ont été infidèles Infidèles envers dieu et envers le message céleste Et qui se sont moqués des croyants et de leur vie modeste O Allah fait que ce soit toujours pour toi que mon cœur se prosterne Et pour éclairer mon chemin fait que le coran me serve de lanterne ecrit par Qari Said Abdou source: http://islampodcast.tahfidh.com/post/Vis-ta-vie...mais-n-oublie-pas... 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 21:14
 Écrit par Qari Said Abdou 
  Remercie Allah qu'aujourd'hui tu as pu voir le soleil Mais n'oublie pas qu'un jour tu goûteras toi aussi à ce mystérieux sommeil. Accueilles donc ce jour avec une pluie de bonnes actions, Et ne vends surtout pas ta foi dans tes transactions. Où sont passés tous ces amis qui n'existent plus aujourd'hui? La mort est un horrible cri qui arrive sans faire de bruit! Même le soleil perd son pouvoir une fois que la nuit tombe, Alors n'oublies pas que, pour toi aussi, quelque part il y a une tombe. Toutes âmes goûteront à la mort, même ces abeilles, fournisseuses de miel! Pour chaque fils d'Adam, un jour, l'ange descendra du ciel. Mon frère, apprends à connaître ce qu'il faut vraiment comprendre! Tu pourras peut-être acheter le paradis mais qui voudra bien te le vendre? Vis chaque seconde de ta vie comme si c'était le dernier moment, Mais meurs avec foi en Allah, seul l'Islam nous l'enseigne comment. Nous sommes tous d'accord que la mort, elle, est partout! Alors ne te laisses pas tromper par ce monde, car il nous promet beaucoup! Commence dès maintenant, et arrêtes de dire demain. Ta Niyah est bonne mais tu vises bien trop loin. Quand tu as à gagner, tu dis demain c'est trop tard, Alors dis toi qu'Allah pourrait un jour en avoir marre. Réveilles toi mon frère et médite un peu sur ta mort Lorsque ton âme sera fatiguée de vivre dans ton corps La mort c'est vrai ça ne touche pas que les autres Aujourd'hui, c'est le tour de ton voisin, demain c'est le nôtre Pour mourir ce n'est pas obligé que tu sois malade Il y en a qui partent avant même de finir leur balade… Qari Said Abdou 
Partager cet article
Repost0