Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:01

Bismilehi ArRahmani ArRahimi As Selem Alaykum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

 

Ibrahim ibn Adham,Alayhim salam (qu'Allah ait la Clémence sur lui) était un savant du troisième siècle, un enseignant et un compagnon de Sufyaan ath-Thawree Rahimahu Allah et on lui demanda au sujet du verset suivant:

« Et votre Seigneur dit : « Appelez-Moi, Je vous répondrai... » [40:60]. "Nous supplions, mais nos nous ne sommes pas répondus." Ibrahim ibn Adham alayhim salam leur répondit :

1.Vous connaissez Allah subhanahu wa ta3ala. Cependant, vous ne Lui obéissez pas.

2.Vous récitez le Coran. Cependant, vous n'agissez pas d'après lui.

3.Vous connaissez Shaytan. Pourtant, vous l’approuvez.

4.Vous proclamez que vous aimez le Messager d'Allah (salla Alalhu alayhi wa salam). Pourtant, vous abandonnez sa Sounnah.

5.Vous proclamez votre amour pour le Paradis. Pourtant, vous n'agissez pas pour l’atteindre.

6.Vous proclamez votre peur pour le Feu. Pourtant, vous ne vous préservez pas des péchés.

7.Vous dites : “ En effet la mort est vraie ”. Pourtant, vous ne vous y êtes pas préparés.

8.Vous vous occupez à trouver des défauts aux autres, mais vous ne regardez pas vos propres manquements.

9.Vous mangez ce qu'Allah subhanahu wa ta3ala vous a fourni. Pourtant, vous ne le remerciez pas.

10.Vous enterrez vos morts. Pourtant, vous n'en tirez pas de leçons.

Source:Pris de Khushoo fis-Salaat (p.62) d'Ibn Rajab Al-Hanbali (rahimahullaah) http://www.espace-adherents-ames.com/

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:52

Bismillah Mes soeurs fi Allah J'espere de tout coeur que vous vous Portez bien vous ainsi que vos familles, amis et proche... A nos sœurs…

Par la grâce d’Allah, beaucoup de jeunes filles et de femmes reviennent à la religion d’Allah, et nombre d’entre elles choisissent de porter le jilbab, voire même le sitar.

C’est là un bienfait d’Allah pour lequel elles doivent Le remercier, et quant à nous, nous demandons à Allah qu’Il leur accorde la meilleure des récompenses pour leur obéissance sur ce point.

  Seulement, le jilbab est le premier pas (extérieur) sur le chemin de la pudeur, et si c’est un premier pas conséquent, il n’est pas encore suffisant. Le jilbab n’est pas une « cape d’invincibilité » que l’on enfile et qui permet par la suite d’être considérée comme chaste et de faire ce que l’on veut, au contraire cela réclame encore plus d’efforts et de retenue c ar à travers le jilbab c’est l’image de la femme musulmane que l’on renvoie [de même pour les frères qui portent la barbe et le qamîs].

 

La pudeur est avant tout un acte du cœur qui rayonne ensuite sur l’ensemble de la vie du musulman. Tout s’apprend, et de la même manière qu’on apprend la foi, on apprend ce qu’est la pudeur, car le prophete  (salallahu ‘alayhi wasalam) dit : « La pudeur fait partie de la foi. ». Apprendre la pudeur demande du temps et des efforts sur soi, surtout lorsqu’on a vécu la plus grande partie de sa vie dans une société qui a levé une à une toutes les barrières de la pudeur, au point de la voir souvent comme une tare. Beaucoup de nos mères qui n’ont pas eu l’opportunité d’apprendre la religion d’Allah n’en gardent pas moins une grande pudeur héritée de la société musulmane dans laquelle elles ont grandi.

Ainsi, on les voit rarement dehors, elles n’élè vent pas la voix devant des étrangers et sont gênées de s’adresser à un homme. A l’inverse, on voit de nombreuses sœurs voilées (quel que soit le type de voile) marcher dehors comme si elles allaient fendre la terre, sans baisser les yeux, en marchant au milieu des chemins alors que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a bien dit aux femmes :

« N’empruntez pas le milieu du chemin mais marchez sur le côté. » Et Umm Salamah dit : « Elles marchaient donc sur le côté au point que leur vêtement se colle au mur. » (Abû Dâwûd).

D’autres se rencontrent dehors, « zonent » en voiture, ou fréquentent assidûment les magasins et marchés sans raison valable. D’autres encore s’adressent sans aucune gêne aux vendeurs ou aux hommes.

Comme cela est loin de la description que donne Allah des croyantes, lorsqu’Il nous parle des filles de Shu’ayb, Il dit :

« L'une des deux femmes vint alors le trouver en marchant pudiquement et lui dit :

« Mon père t’invite pour te remercier d’avoir abreuvé nos bêtes. », mais aussi :

« Dis également aux croyantes de baisser leur regard, de préserver leur chasteté, et de ne montrer de leur beauté que leurs vêtements extérieurs. […]Qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds pour que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs bijoux. Et repentez-vous tous devant Allah, vous les croyants, afin que vous récoltiez le succès. »

http://www.darwa.com L'Équipe du forum: http://muslimaconfection.forumactif.com/index.htm

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 01:34

vivre chez les terre non musulmanne les conséquences du fait de vivre chez les koufares

Le Sheikh Abou ‘Amr ‘Abdoul-Karim Al-Hajourri dit dans son livre : Irshaad alakhyaar ila woujoub al-hijrati min bilaad al-kouffar : (avec quelques ajouts et commentaires) Le fait de vivre avec les Kouffars dans leur pays est en contradiction avec les preuves du Qor’an et de la Sounnah que nous avons mentionné et voici quelques conséquences négatives du fait de vivre parmi les Kouffars :

1-Développer de l’amour et une Walaa pour les Kouffars.

2-Transiger et faire des compromis au sujet de la religion en laissant tomber des aspects obligatoires de l’Islam pour faire plaisir aux Kouffars.

3-Etre témoin des péchés et des choses interdites par l’Islam, au point qu’elles deviennent tout a fait naturelle et normal pour une personne. Cela représente une contradiction avec la foi, car le prophète dit : «Quiconque d’entre vous voit un mal,qu’il le change avec sa main. S’il ne peut pas, avec sa langue. S’il ne peut pas, qu’il le change avec son coeur et c’est le minimum de la foi.»23 Donc pour il est devenu normale de voir le Koufr, le Shirk, le Zina, l’alcool, les femmes sans Jilbaab, les gens qui insulte et se moquent de la religion, alors où est sa foi?

4-Demander de l’argent aux Kouffars. Demander en Islam est très mal vu, même entre musulman, sauf en cas de nécessité. Alors que dire des musulmans qui vivent chez les Kouffars et qui se rabaissent devant eux en leur demandant de l’argent. Beaucoup de musulmans prennent du BS, et toutes sortes d’allocations de la part des Kouffars et ils deviennent dépendants de cet argent par la suite, alors ils ne pensent plus à partir vivre avec les musulmans. Car les pays musulmans ne donnent pas de BS, ni d’allocations ou de chômage. Mais les Kouffars ne donnent pas d’argent par générosité. Comment ce qu’ils donnent pourrait-il être de la générosité, alors que ce qu’ils donnent ne leur appartient pas. Ils ne font que donner aux gens une partie de ce qu’ils leur prennent en taxes et impôts! Ils jouent très mal à Robin des Bois!

5-Imiter les Kouffars dans leur façon de s’habiller et de vivre.

6-Difficulté de trouver un travail, même pour les gens hautement diplômé. Sans mentionner la difficulté de trouver un travail Halaal. La plupart des emplois disponibles comportent beaucoup de pratiques totalement Haraam dans l’Islam. Comme de vendre ce qui est Haraam. La mixité entre homme et femme. Le Ribaa. L’interdiction de la barbe, difficulté de faire la prière obligatoire à l’heure, difficulté de s’absenter pour la prière de Joumou’ah etc.

7-L’interdiction de faire le Adhaan dehors.

8-Lors des fêtes du sacrifice, on ne peut pas sacrifier ailleurs qu’à l’abattoir. Si on le fait à la maison, on reçoit une amende etc.

9-La difficulté de s’entendre sur le commencement et la fin du mois de ramadan.

10-La négligence de plusieurs musulmans lors des fêtes de Eid, car les Kouffars ne ferment par lors de nos jours de fêtes. Le musulman doit présenter une lettre de motivation pour s’absenter de son travail ou de son école.

11-Le musulman est obliger de cesser de travailler lors des fêtes des Kouffars. Il est obliger de respecter leurs jours de célébration.

12-Les musulmans doivent envoyer leurs enfants dans les écoles des Kouffars, alors que ce sont des endroits ou on enseigne le Koufr et les idées de Koufr et d’égarement et la perversité. Les enfants commencent à parler et à penser comme les enfants des Kouffars.

13-Dans certain pays (comme en France) les musulmanes sont forcées d’enlever leur Hijab pour aller à l’école et doivent étudier dans des écoles mixtes.

14- la difficulté de manger que du Halaal.

15-Les cours de philosophie (au collège), de musique ou de natation au secondaire qui sont des cours obligatoires pour les enfants, ce qui est interdit en Islam.

16-Lors de l’accouchement, il est difficile d’avoir une femme médecin.

17-La difficulté d’élever les enfants dans une éducation Islamique. L’interdiction de donner des corrections aux enfants sous peine de les faire prendre de force par la protection

18-Vivre parmi des gens qui croient que deux hommes ou deux femmes peuvent se marier ensemble !!!

19-La division des musulmans par la propagation des groupes Islamiques, des sectes et des différentes Bid’ah qui viennent de partout dans le monde et qui prêchent ici en toute liberté. Chaque secte à sa mosquée ou son centre et propage ses Bid’ahs librement.

20-Beaucoup de musulman qui se perdent complètement et qui deviennent malade et déprimés, loin de leurs familles.

21-Le problème pour se faire enterrer quand on meurt chez les Kouffars. Les cimetières musulmans sont très rares et ont doit être enterré dans des cercueils contrairement à la Sounnah. source : http://pourmahijrainshallah.superforum.fr/index.htm "Saches que le premier embrouillement du Diable sur les gens tient au fait qu'il les a détourné de la quête de la connaissance, car la connaissance est une lumière, et s'il éteint leurs lampes, il peut les orienter vers les ténèbres à sa guise". Ibn al-Jawzy (Qu'Allah lui fasse miséricorde) dans Talbis Iblis p.283 La suite : vivre chez les koufares regles et conditions Le verdict de au sujet de vivre chez les Kouffars est de quatre catégories :

1-Le Koufr : C'est l’état de ceux qui vont vivre chez les Kouffars parce qu’ils détestent l’Islam et les musulmans et qu’ils aiment le Koufr et le Shirk et les Moushrikines et qu’ils veulent aider les Kouffars à combattre l’Islam et les musulmans. Ceux-là ne sont pas musulmans.

2-Le Haram : C’est ceux qui vont vivre chez les Kouffars pour avoir le confort matériel, qui ne peuvent pas montrer ouvertement leur religion, qui sont capable de faire la Hijrah, mais qui laissent tomber la Hijrah. Ceux-là sont dans le Haram.

3-Le Moubaah : C’est ceux qui vont chez les Kouffars temporairement pour une nécessité : Pour faire du commerce, pour étudier une science qui n’est pas disponible chez les musulmans, pour un traitement médicale qui n’est pas disponible chez les musulmans. Mais bien sur il y a des conditions à cela que nous allons mentionnés In Sha Allah

. 4-Le Moustahab : Et dans certains cas, rester chez les Kouffars est recommandé et c’est dans le cas du savant musulman qui va chez les Kouffars pour appeler les gens à l’Islam et qui ne crains pas la Fitnah pour lui-même. Voici les paroles des savants à ce sujet : Le Sheikh Abou ‘Amr ‘Abdoul-Karim Al-Hajourri dit dans son livre : Irshaad alakhyaar ila woujoub al-hijrati min bilaad al-kouffar : Le Sheikh Mohammad Ibn ‘Outhaimine a donné une explication très détaillée à ce sujet. Il dit dans l’explication de Al-Ousoul Ath-Thalaathah : (Le verdict au sujet de voyager vers les pays de Koufr. Nous disons à ce sujet que de voyager vers les pays de Koufr n’est pas permis excepté sous trois conditions :

Première condition : Que la personne ait du savoir pour être en mesure de repousser les Shoubouhaats (les doutes et les ambiguïtés).

Deuxième condition : Que la personne soit religieuse pour pouvoir repousser les Shahawaat (les désirs).

Troisième condition : Il faut que la personne ait un réel besoin d’y aller. S’il ne peut pas respecter ces conditions, dans ce cas il n’est pas permis pour lui de voyager vers les pays des Kouffars.

A cause de la Fitnah qui s’y trouve ou de la crainte de la Fitnah. Il y a aussi un gaspillage d’argent, car le musulman dépense beaucoup d’argent dans ces voyages. Mais si une personne à besoin d’un traitement ou d’acquérir un savoir qui n’est pas disponible dans les pays musulmans et qu’il possède de la connaissance de sa religion et qu’il est religieux, comme nous l’avons expliqué, alors dans ce cas il n’y a pas de problème pour cette personne de voyager. Les voyages dans le but de faire du tourisme dans les pays des Kouffars, cela n’est pas un besoin ou une nécessité. Et il est possible d’aller dans un pays musulman où les gens sont respectueux des pratiques de l’Islam. (...) En ce qui concerne le fait de s’installer pour résider dans les pays de Koufr, c’est un très grand danger pour la religion, le caractère, la ligne de conduite les bonnes manières et le comportement du musulman. Nous avons été témoin de la déviation de plusieurs qui sont revenus changés après avoir vécu là-bas et ils sont revenus avec autre chose que ce avec quoi ils étaient partis. Ils sont revenus des gens pervers. Certains sont même revenus en ayant apostasié de leur religion, ayant rejeté leur religion et toutes les religions (qu’Allah nous préserve). Ils rejettent tout et se moquent de la religion et des gens qui la suive, du premier au dernier.

Voilà donc pourquoi il est très important de se garder d’aller dans ces pays et de garder les conditions qui protègent de la passion et de ces causes de perdition.

Deux conditions essentielles pour vivre temporairement chez les Kouffars

: 1-Le musulman qui s’installe chez les Kouffars doit avoir la sécurité dans sa religion. Il doit avoir de la science et de la foi, une forte détermination qui lui donne la fermeté de s’accrocher à sa religion et de prendre garde aux déviations. De plus il doit garder en lui l’animosité et la haine des Kouffars en s’éloignant de tout ce qui est une manifestation de Walaa (alliance) et d’amour pour eux. Car d’avoir une Walaa et de l’amour pour eux est en opposition avec la foi. Allah dit : ((Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ou qui aiment ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu.)) Al-Moujaadalah : 22.16 Certains musulmans disent avoir commencé à pratiquer l’Islam dans les pays de Koufr, mais ce ne sont qu’une petite minorité. Car la réalité est que la grande majorité ne devient pas de meilleurs musulmans.

les perles musulmanes en islam

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 23:23

Bismillah Mes soeurs fi Allah J'espere de tout coeur que vous vous Portez bien vous ainsi que vos familles, amis et proche...

 

Les Epreuves qu'affrontent les Croyants Le Messager d’Allah a dit : : Signifie : « Quand Allah veut du bien à son serviteur, il lui accélère son châtiment dans ce monde » Sa parole : « Quand Allah veut du bien à son serviteur, il lui accélère son châtiment dans ce monde. Quand Allah veut du mal à son serviteur, il s’abstient de le châtier pour ses péchés jusqu’à ce qu’il reçoive sa punition le jour de la résurrection. » إذا أراد الله بعبد خيرا عجل له العقوبة في الدنيا وإذا أراد الله بعبد شرا أمسك عليه ذنوبه حتى يوافيه يوم القيامة Résumé de Majmou’ al-Fatâwâ (10/48) d’Ibn Taymiyyah La parole du prophète « Quand Allah veut du mal à son serviteur, il s’abstient de le châtier pour ses péchés jusqu’à ce qu’il reçoive sa punition le jour de la résurrection. » signifie : la punition pour ses péchés est retardée « jusqu’à ce qu’il reçoive sa punition le jour de la résurrection. » Al-‘Azîzî (D. 1070H) a dit : as-Sirâjul-Munîr (1/88) d’al-Azîzî كُتِبَ عَلَيْكُمُ الْقِتَالُ وَهُوَ كُرْهٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تَكْرَهُواْ شَيْئاً وَهُوَ خَيْرٌ لَّكُمْ وَعَسَى أَن تُحِبُّواْ شَيْئاً وَهُوَ شَرٌّ لَّكُمْ وَاللّهُ يَعْلَمُ وَأَنتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ qui sait, alors que vous ne savez pas.» Sourate 2 Verset 216 http://al-bayan.fr/t119-Les-Epreuves-qu-affrontent-les-Croyants.htm : Donc quiconque est affligé d’une calamité et est muni de patience, alors cette patience est un bienfait dans la religion pour cette personne, puisque de ce fait, ses péchés sont expiés. De plus, son Seigneur lui accorde miséricorde et bénédictions, أُولَـئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَـئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ sont les biens guidés. » Sourate 2 Verset 157

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 23:13

J'ai des frères et soeurs qui ne prient pas et ne pratiquent pas par Oukhty Kty Subhana-llah,: Il dit :

j'ai des frères et soeurs mais malheureusement ils ne prient pas et ne pratiquent pas les lois d'Allah ! Est-ce-que je dois rompre les liens avec eux ? Car à chaque fois que je leur recommande un bien ou que je leur interdis un mal , il se moquent de moi et plaisante , et ils me disent : tu veux corriger tous les gens ?!!! Et ils se sont mis à détester ma compagnie et ont rompu les relations ! Qu'est-ce-que je dois donc faire envers eux ? Réponse du Cheikh _Rahimahou Allah_ : Il faut que tu les délaisses et que tu rompe les liens avec eux , tant qu'ils n'acceptent pas le conseil et tant qu'ils seront dans l'état que tu a décrit , tel le délaissement de la prière et leur éloignement du bien , il est un devoir pour toi de les fuir et de rompre avec eux jusqu'à ce qu'Allah les guide , voilà donc le devoir et même certes que ceci est la Sunna Confirmée , et certains gens de Science sont d'avis que ceci est une obligation , l'obligation de les fuir à cause de leur égarement et éloignement du bien , sinon si tu les contactes de temps en temps en espérant qu'Allah les guide en les appelant , les orientant et en les renseignant , il n'y a pas de mal ( à ceci ) ,et si tu désespère d'eux !il n'y a pas d'empêchement à les fuir, rompre totalement avec eux , et le Messager d'Allah _salla Llahou 3alayhi wa sallem_ a délaissé trois de ses compagnons lorsqu'ils ont délaissé la bataille avec lui sans aucune excuse , en résumé ceux-là,c'est un devoir de les fuir , et le moins (que l'on puisse dire ) de les fuir est une Sunna Confirmée jusqu'à ce qu'Allah les guide et qu'IL les ramène à la raison ! nous demandons à Allah qui nous guide et eux aussi... ( fin de la traduction de la fatwâ )

 

Voilà mon frère fi Llahi ! fais comme a dit cet Imâm Rahimahou Allah , reste en contact avec eux sans les fréquenter ou leur tenir compagnie , mais de temps en temps à l'occasion donne leur des renseignements , conseils et orientations sur Notre Dîne et fais leur des rappels en t'aidant avec les invocations .. en espérant qu'Allah Ta3âlâ les guide , et s'ils persistent dans leur mécréance et que tu désespère d'eux écarte toi d'eux et romps les liens , pour protéger ton Dîne et le Dîne de ta famille.... Qu'Allah Ta3âlâ assiste nos coeurs sur la droiture et la bonne et vraie croyance jusqu'à notre mort... Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Partager cet article
Repost0